censurés par la Presse

20 mars 2007

Ben laden se cache-t-il en Corse ?

Le nombre d’explosions entendues dans l’île laisseraient à penser que l’ennemi public numéro un s’y cache dans le maquis sud.

Il élèverait des moutons pour les fêtes musulmanes, célébrées dans toute l’Europe, se ferai appeler Beni Ladinopoléon, habiterait avec ses bêtes alentour du col de Bavella.

Il descendrait parfois en ville pour apprendre aux indépendantistes(bien mal d’ailleurs) le maniement des explosifs.

 

On lui prêterait l’intention de prendre le pouvoir et de s’autoproclamer troisième Roi de Corse, le premier fut le Roi d’Angleterre et d’Ecosse on s’en souvient,  le deuxième fut un aventurier allemand qui, après avoir régné quelques années, soutenu par les sbires qui l’accompagnaient lors de son débarquement,mourut à Londres, emprisonné pour dettes, précédant ainsi Bonaparte aux mains des anglais.

 

Et tout cela ,dans le but d’agrandir son troupeau, jusqu’à fournir en moutons les fêtes musulmanes du monde entier, pour la plus grande gloire d’Allah.

Posté par mdelormeraie à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mars 2007

Le Président de la République contre l'assemblée Nationale

Sous Chirac, nous aurons vraiment tout vu.Il vient de désapprouver les représentants du peuple francais qui veulent que la Turquie reconnaisse le génocide des arméniens. C'est ce que l'on appelle "baisser culotte"; habitude qu'ila dû prendre dans sa vie privée mais , dans ce cas ,c'est la France qu'il déshonore ,en la faisant cocue.

Posté par mdelormeraie à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La loi bafouée par le législateur

Lors de leur création, les Plans d'Epargne Logement bénéficiaient d'une prime et recevaient des interêts non imposables. Ces avantages viennent d'être rétroactivement supprimés. La prime ainsi que les intérêts touchés depuis la souscription vont ^rtre soumis à l'impôt.

La rétroactivité est absolument illégale. Cette mesure constitue donc une forfaiture ( crime commis par un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions) et relève de la Cour d'Assise. La Presse , soi-disant rempart protecteur de la liberté n'a pas crié au scandale.      28/O2/O6

                                                                                            M. DE L'O.

Posté par mdelormeraie à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lles prisons deviendront-elles pépinières de présidentiables

A quand un président avec casier judiciaire ?

Que Monsieur Jupé ait servi de bouc émissaire dans laffaire des faux salaires finançant son parti politique  ne fait aucun doute , mais n'efface en rien sa oart de responsabilité, ni le souvenir d'un appartement à faible loyer.

Saluer son éligibilité retrouvée qui lui permettrait de briguer la Présidence de la République Francaise c'est donner une prime à la délinquance et tend à faire de notre pays une de ces républiques banannières que nous montrons si souvent du doigt.

Nous sommes décidément bien loin du temps où nos grangs parents descendaient de leur charrette  pour réveiller les douaniers et payer scrupuleusement l'octroi.

Posté par mdelormeraie à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2007

Les oradours de l'armée francaise en indochine

Il y a quelques soirs, fin fevrier début mars, une émission télévisée est consacrée à la Légion Etrangère dont on nous explique qu'elle a très largement servi de refuge discret puisque muet, à quantité d'anciens SS devenus oisifs mais craignant d'être poursuivis pour leurs crimes. On nous en présente successivement quelques uns, toujours bien vivants. On les  questionne sur leurs activités pendant la guerre d'indochine . Tous ont maintenant de bonnes têtes de grand-pères à cheveux blancs . Tous tiennent exactement les mêmes propos sans cacher leur identité. En bref : NOUS avons été formés à obéir sans notion de bien ou de mal.Quand on recevait l'ordre de brûler un village, on tuait d'abord tous les hommes, puis nous enfermions les femmes et les enfants dans leur maison et nous y mettions le feu.

DE ces entretiens , il ressortait que le procédé était très courant et que l'armée francaise à ainsi assassiné des milliers de civils de la même  atroce façon  que les allemands à Oradour - sur- Glane (et dans d'autres villages), ce qui nous a été complètement caché. Je ne suis pas particulièrement  partisan d'une perpétuelle repentance, mais pour l'indochine , j'ai honte. Et je n'ai pas oublié que nous avons accordé à Bao Daï  beaucoup plus que ne réclamait Hochi Min depuis le congrès de Tours où une scission du parti socialiste engendra le parti communiste. Agé de 18 ans, Ho chi min y était venu pour appeler au secours ses frères en socialisme, en vain, hélas!

Posté par mdelormeraie à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 février 2007

Royaltitude et Sarkosismes ou les déliriades vocabulistiques

Il n'est ni  Colas, ni colique,

il est juste sarkosymaniakophile.

Sarko cocoricote quand Sego exéquote.

Sarko par çi, Sego par là.

Sarko chassa les immigrés,

Segomina les éléphants.

Maquillage et maquignonnage

sont les mamelles des élections.

Sarcopal : incassable.

Segoreine d'un jour

à radio-luxembourg-coquin.

Segolaine a tricoté ses discours.

Dents blanches, Séghaleine fraîche.

Sarkonique les resquilleurs.

Tous deux ont peur du loup Bayrou.

Dansons, chantonsla Seguedille,

sous les olas des oh la la.

Posté par mdelormeraie à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La poësie violentée

Les Francais chantent la gloire des deux ou trois poetes dont ils connaissent le nom mais qu'ils ne lisent pa. Et lorsque les médias prétendent faire une place à la poésie, c'est pour diffuser des vers demirliton péniblement fabriqués par un de leur collègue, handicapé de la langue francaise. Bien entendu:hypocrisie d'usage:,je ne vise personne en particulier, mais je me retiens. Après tout, tant de barbouilleurs se disent peintres , pourquoi n'importe  quel annoneur ne pourait-il pas usurper  la qualité de menestrel ?

                                         Septembre 2006                         M.de l'O.

Posté par mdelormeraie à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dictature de la démocratie.

L'Etat oriente, normalise, prélève, interdit, autorise, préssure, incite assiste selectionne les médicaments, prétend écrire l'Histoire et préparer l'avenir, limite l'exercice de certaines professions( 5 mois d'attente pour consulter un cardiologue ou  un ophtalmo) taxe les apparences et les  habitations.

Prévention, domestication, la dictature de la démocratie fera bientôt de nous des impuissants, même pour jouer au foot-ball.

Posté par mdelormeraie à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La grève des sucettes.

Une distribution graçieuse de sucettes déclenche une révolution dans une école maternelle. Les bambins voient là une  honteuse propagande politique de la gauche pour les sucettes rouges, des écologistes pour les sucettes vertes.Contre cette tentative de manipulation, les moins de 5 ans se sont mis en grève et considérant qu'ils sont aussi qualifiés que les lycéens pour faire la loi dans leurs écoles, ils exigent la démission de leur ministre

                                         octobre 2006         M.de l'O.

Posté par mdelormeraie à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dictature fiscale rétablit l'esclavage.

On leur prendra jusqu'à leur dernier centime à ces malheureux qui , toute leur vie on trimé et sauvegardé la maison pour laquelle parentq et grand parent avaient économisé au prix de lourds sacrifices.

Ils sont riches, pensez donc ! ils ont même un jardin potager ! Avec la surchauffe immobilière ,contre laquelle l'Etat n'a strictement rien fait, la mode chez les nantis a fait monter le prix de leur modeste terrain.

Et, toute honte bue, le fisc se jette voracement sur eux qu'il prétend enrichis. A telle enseigne qu'il réclame un impot sur la fortune à des citoyens dont les maigres revenus les situent à la limite du seuil de pauvreté.

Francaises, francais de l'île de Ré et d'ailleurs, faîtes la grève de l'impot sur une fortune que vous n'avez pas.

                                                   15/06/O6                           Michel de l'Ormeraie

Posté par mdelormeraie à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]