09 mars 2007

Les oradours de l'armée francaise en indochine

Il y a quelques soirs, fin fevrier début mars, une émission télévisée est consacrée à la Légion Etrangère dont on nous explique qu'elle a très largement servi de refuge discret puisque muet, à quantité d'anciens SS devenus oisifs mais craignant d'être poursuivis pour leurs crimes. On nous en présente successivement quelques uns, toujours bien vivants. On les  questionne sur leurs activités pendant la guerre d'indochine . Tous ont maintenant de bonnes têtes de grand-pères à cheveux blancs . Tous tiennent exactement les mêmes propos sans cacher leur identité. En bref : NOUS avons été formés à obéir sans notion de bien ou de mal.Quand on recevait l'ordre de brûler un village, on tuait d'abord tous les hommes, puis nous enfermions les femmes et les enfants dans leur maison et nous y mettions le feu.

DE ces entretiens , il ressortait que le procédé était très courant et que l'armée francaise à ainsi assassiné des milliers de civils de la même  atroce façon  que les allemands à Oradour - sur- Glane (et dans d'autres villages), ce qui nous a été complètement caché. Je ne suis pas particulièrement  partisan d'une perpétuelle repentance, mais pour l'indochine , j'ai honte. Et je n'ai pas oublié que nous avons accordé à Bao Daï  beaucoup plus que ne réclamait Hochi Min depuis le congrès de Tours où une scission du parti socialiste engendra le parti communiste. Agé de 18 ans, Ho chi min y était venu pour appeler au secours ses frères en socialisme, en vain, hélas!

Posté par mdelormeraie à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les oradours de l'armée francaise en indochine

Nouveau commentaire